Soins à l’argile

21 Nov

La terrasse où nous déjeunons tous les midis

A l’école j’ai appris l’agronomie de manière théorique, mais une fois sur le terrain c’est une autre paire de manches ! Bêcher, planter, semer, mais aussi clouer, scier, visser, nous croyons tous pouvoir nous y mettre, nous pauvres citadins. Je suis ici pour témoigner que ce n’est pas si simple que ça …

Hier, après le déjeuner, nous avions entrepris de découper des cartons pour recouvrir une partie du potager. Alors que Brigitte, bien organisée, plante son couteau dans la terre à chaque fois qu’elle a fini de l’utiliser, je me contente de l’abandonner dans l’herbe. Aussi, personne n’a été étonné quand je me suis finalement retrouvée avec un couteau planté dans le genou ! Heureusement, plus de peur que de mal et même si ça saigne, ce n’est pas profond. Déjà 4 doigts endoloris et une genou depuis le début de la semaine… A se demander si je rentrerai en un seul morceau ! Croyez-en mon expérience, en WWOOFing, tous les moyens sont bons pour se faire mal : se donner un bon coup de marteau sur le doigt en croyant viser un clou, se couper avec un couteau de cuisine, se coincer le doigt entre la barre à mine et un piquet, se retourner une pierre sur le pied, …

D’ici la fin de ce projet, je me suis donc fixée deux nouveaux objectifs : utiliser mes mains mais aussi ma tête et prendre le temps avant d’agir, car comme le dit Pierre Rabhi : « Je n’ai jamais vu courir un authentique paysan ».

Montage de l’isolation terre-paille

Heureusement aujourd’hui, nous avons commencé à isoler l’ancienne écurie grâce à un mélange terre-paille, un boulot un peu plus technique, mais moins risqué ! Grosso modo, on mélange de l’argile à de l’eau, pour obtenir une mixture assez liquide. Puis on verse l’équivalent d’un seau de cette boue sur une petite botte de paille afin qu’elle en soit couverte, mais pas non plus imbibée. Enfin, après avoir posé des armatures en bois autour du mur, on y tasse la paille qui recouvrira tout le mur d’une couche d’une dizaine de centimètres d’épaisseur (voyez la photo, c’est peut-être plus explicite!).

Après trois heures de travail, nous finissons le premier mur et c’est en lavant mes mains pleines d’argile que je m’aperçois, non seulement que j’ai la peau toute douce, mais surtout que mes blessures ont cicatrisé à une vitesse grand V. C’est bon, même si je reste maladroite, j’ai trouvé la solution miracle !

Clémentine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :