A l’Est, l’Eden

16 Déc

Quatre Français à Rabat, un taxi pour Al Arjaat, une route dans la forêt de la Maâmora. C’est ainsi que notre histoire commence.

Près de la mosquée de Al Arjaat, nous rejoignons Radouane le cœur léger et le porte monnaie allégé. Radouane nous emmène voir sa ferme en agroécologie. Après quelques minutes de marche, il nous arrête devant un champ. Son frère Ahmed est en train de labourer à l’aide de ses deux ânes.

Frère de Radouane au travail

Ahmed, le frère de Radouane, au travail

Radouane profite de cette pause au soleil pour nous expliquer que sa production est vendue via les paniers de l’AMAP Swani Tiqa. Après avoir passé une haie de figuiers de Barbarie, nous arrivons chez lui. Il partage sa maison avec sa famille. Cela correspond à quatre foyers. Après avoir salué nos hôtes, nous allons près de serres pour tourner notre interview. Nous profitons ensuite de quelques instants libres pour lui prêter main forte dans le désherbage des carottes.

diane et virginie désherbage

Nous désherbons les carottes

Le second frère de Radouane

Le second frère de Radouane

Vient le moment du repas. Nous partageons le tajine de poulet aux olives, puis Radouane tient à nous faire découvrir le couscous de maïs préparé par sa mère. C’est délectable. Tous ces produits viennent de sa ferme. Un dernier thé à la menthe, échange de contacts et arrive le moment des embrassades et des adieux.Temps pour nous d’aller vers une nouvelle rencontre : Zineb.

Elle nous emmène vers son jardin d’Eden. A l’Est de Rabat, son jardin en permaculture abrite une myriade d’espèces : entre arbres fruitiers, légumes et oiseaux. Des oliviers, poiriers, arganiers, citronniers et autres agrumes habillent le coteau. A ses pieds, court un ruisseau ombragé par des figuiers sauvages, eucalyptus et peupliers.

corridor oiseaux

Le ruisseau

oranger

Un oranger du jardin

Au fil de l’après-midi, Zineb nous fait parcourir son jardin et nous sommes époustouflés par la Baraka qui se dégage de l’endroit. Zineb nous montre aussi sa banque de graines : années après années, elle récolte avec soin chacune des semences de ses plantes endémiques du Maroc. Elle met en place des échanges de graines avec les paysans alentours.

citron goutte

Un citron du jardin de Zineb

graines

Des graines pour des semences paysannes

A l’heure de goûter, autour du thé à la menthe, nous décidons finalement de passer la nuit ici afin de profiter de l’harmonie de ce lieu. Nous repartons le lendemain matin, après avoir partagé un petit déjeuner fait de dattes, de figues, de harsha trempé dans l’huile d’olive et le miel et agrémenté d’une bouillie de céréales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :