Retour sur notre week-end paysage d’octobre

29 Jan

« Le Beau est aussi utile que l’utile… Peut-être plus »

Nous entendons de plus en plus parler de paysage dans les nouvelles orientations agricoles, dans l’aménagement du territoire, dans l’aspect qualitatif des lieux et des produits. Cette interaction entre le paysage et l’agriculture n’est pas nouvelle : ce sont les paysans qui ont dessiné les paysages ruraux de nos régions, surnommés « le jardin de l’Europe » au XIXème siècle.
Les paysages agricoles occupent 87 % du territoire français, d’où l’enjeu de les valoriser et de les respecter. L’enjeu est donc de taille, aussi bien au niveau de la profession (protection des terres, qualité de travail), des territoires (PLU), la production (favoriser la diversité), la population et la consommation (liens entre la ville et campagne, valorisation des produits).
Le paysage est vaste, évolutif et inconscient, il nous entoure au quotidien…. Quoi de tel qu’une demi-journée dans une petite ferme paysanne installée sur les beaux reliefs de la commune de Quistinic (Morbihan, Bretagne), pour prendre le temps, l’espace de quelques heures, de contempler le lieu.
L’idée de cette journée était de s’initier à la lecture et à l’analyse du paysage. Dans un premier temps, nous avons découvert la ferme à travers une approche esthétique grâce à Agnès Bochet, Paysagiste. Puis, les questions d’ordre agronomique sont arrivées avec Loulou, le paysan du lieu. Il nous a été difficile de mixer les deux, peut-être par peur de méconnaissance d’une ou l’autre des approches. Or, c’est tout l’intérêt d’étudier le paysage en agriculture ! Trouver comment aménager une surface agricole rentable et techniquement fonctionnelle, en respectant l’esthétisme du lieu (les vues, les perspectives, les axes….), les trames au niveau du territoire (bocages, liaisons avec les battis, cohésion avec les parcelles voisines) et les interactions écologiques (corridors, réserves, matrice….).
Cette journée, bien que courte, fut je pense un temps privilégié pour observer et ouvrir un regard parallèle entre le beau et l’utile.
On peut retenir de cette journée que le paysage est orienté par les choix des aménageurs, qu’ils en soient conscients ou inconscients. Le fait de pouvoir se poser un moment et regarder les axes, les intérêts esthétiques, les mises en valeurs possibles, les camouflages envisageables… ça n’est pas compliqué, c’est juste une question subjective.
Il n’y a pas de méthode, ni de paysage type, mais l’essentiel est d’être le plus harmonieux possible avec les axes existants aussi bien au niveau esthétique (lignes de forces, perspectives, esprit des lieux…) qu’écologique (écologie du paysage), afin d’orienter le choix de l’implantation des parcelles, des haies, du bâtit, des murs, fossés…finalement à travers une approche globale de l’agro-socio-écosystème.
« Le beau est aussi utile que l’utile… peut être plus » (Citation de Victor Hugo, Les Misérables)

Benoit

Pour télécharger cet article : Retour sur le We Paysage

Lien vers la page du week-end paysage : ici

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :