Archive | Actus RSS feed for this section

Un week-end à Paris en état d’urgence climatique

13 Jan

Chaine humaine Paris COP21

Le 30 novembre 2015 s’ouvrit à Paris la COP 21, conférence internationale pour tenter de trouver un accord sur la question climatique. Retour sur la mobilisation citoyenne du week-end précédant l’ouverture de la conférence, dans les conditions particulières post-attentats qui eurent lieu à Paris le 13 novembre et l’état d’urgence instauré à leur suite par le gouvernement français…

Pour lire la suite : cliquez ici

Nos membres, en partenariat avec Joachim Duté de l’asso Terre d’initiatives et Dorian MARIE, de Des idées plein la terre, ont également réalisé une émission de radio, diffusée sur Radio Univers, pour relater cette journée de mobilisation et sa préparation. Pour l’écouter, c’est ici !

Champs libres en version papier

28 Août

couverture

Après sa sortie numérique (téléchargement ici ), Champ libres est enfin disponible en version papier et en vente 8€. Pour en commander un exemplaire merci de nous contacter par courriel : terreenvue.asso(at)gmail.com

Voici ce qu’en disent nos deux auteurs maison, Clémentine et Valérian :

« Après un voyage de 6 mois dans les petites fermes bios d’Amérique du Nord, durant lequel nous avons tenu un blog (https://projetcapalouest.wordpress.com/), fait des photos et peint des aquarelles, nous avons voulu prendre le temps d’écrire un livre qui retrace cette aventure : Champs libres. Ce livre raconte le voyage, les fermes, les rencontres, mais il parle aussi de nous, de ce qui nous a amené à partir, à revenir aussi. De ce que cela a changé dans nos vies, des réflexions que cela à fait naître sur l’agriculture, mais aussi sur le mode de vie dont nous rêvons, sur les idéaux que nous poursuivons pour l’avenir. Un livre sur nous donc, mais qui finalement vous parlera peut-être aussi de vous… On l’espère ! « 

La révolte des éleveurs : la grande surprise sans alternative ?

28 Juil

Tracteur Marne

Après les éleveurs de volailles et de porcs, après les légumiers finistériens, les éleveurs bovins et laitiers manifestent depuis plus d’un mois contre la baisse du prix de la viande sur le Marché. La « candeur » de ces éleveurs, de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles), le syndicat agricole majoritaire, et des politiques qui s’obstinent à trouver des solutions dans le compromis avec la Grande Distribution, ne peut que nous étonner : la situation actuelle n’est pas nouvelle et était pourtant prévisible. Retour sur l’entêtement dans un système morbide alors même que des solutions alternatives viables, vivables et durables existent.

Pour lire la suite : Révolte des éleveurs la grande surprise sans alternative

La ferme des milles vaches : quand le lait et la viande deviennent des sous-produits agricoles

17 Juin

masque vache

Le 28 octobre dernier, des milliers de paysans et citoyens de la France entière, ont manifesté leur soutien aux neufs opposants à la ferme des 1000 vaches qui comparaissaient devant le tribunal d’Amiens. Ils étaient accusés de casses réalisées sur le chantier de construction de la ferme des 1000 vaches en mai 2014. Ils avaient alors mené une opération de « déboulonnage » au cours de laquelle ils avaient démonté la salle de traite. Les témoignages de paysans, les pièces de théâtre (notamment le procès de l’agro-industrie), les interventions de collectifs et d’associations et les petits concerts (HK et les Saltimbanks étaient notamment présents pour l’occasion) se sont succédés durant toute la journée sur la petite place du Palais de Justice. Les paysans de diverses régions avaient aussi mis en place un petit marché paysan pour sensibiliser aux circuits courts et présenter des produits alimentaires artisanaux. Mais finalement, quels problèmes pose cette fameuse ferme-usine des mille vaches ?

Pour lire la suite, c’est sur ce lien : La ferme des mille vaches : quand le lait et la viande deviennent des sous-produits agricoles

Face au traité Transatlantique (3) : manger local c’est résister !

17 Juin

DSC05390

Les 19 décembre 2014 et 18 avril 2015, 3000 personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour dire « NON ! » au Traité Transatlantique (TAFTA). Ils étaient venus de toute l’Europe. Les organisations paysannes européennes n’étaient pas en reste, soutenues par les agriculteurs venus de toute la Belgique en tracteur. La mobilisation et la résistance sont en place et doivent s’emplifier. Et si manger local, c’était résister au quotidien ?

Pour lire la suite, clique ici : Face au traité transtlantique (3) :Manger local c’est résister!

Face au traité transatlantique (2) : positionnement politique et engagements citoyens – C’est maintenant ou jamais !

12 Avr

taftaCela fait plus d’un an que le contenu du mandat de négociation du Traité Transatlantique TAFTA/TTIP entre l’Union Européenne (UE) et les Etats-Unis (USA) a été dévoilé. Un an donc que nous, citoyens, avons pris connaissance de la gravité de la situation. Depuis, la mobilisation se met en place [1]. Le 19 décembre 2014, à Bruxelles, 3000 personnes encerclèrent aux aurores la Commission Européenne en marge du sommet de l’UE pour dire « NON ! » au TAFTA. De plus, de très nombreuses conférences d’information s’organisent tous les soirs dans toutes les villes et villages d’Europe, comme à Watermael Boitsfort, petite commune de la région bruxelloise, le 3 mars dernier. Sur la scène de l’Espace Delvaux, ils étaient politiciens, militants d’ONG, syndicalistes et habitants de la commune, pour informer la centaine de citoyens venus pour en savoir plus. En voici un compte rendu.

Pour lire la suite : c’est Face au traité transatlantique (2) : positionnement politique et engagement citoyen : c’est maintenant ou jamais ! !

Cap à l’Ouest dans les bacs !

27 Mar

couverture

C’est avec émotion que nous vous annonçons ENFIN la sortie du livre tiré de CAP à l’Ouest : Champs libres.

Un an après avoir fini son écriture, Clémentine et Valérian vous invitent donc à le lire !

Voici donc la version numérique (avec des liens cliquables vers les articles du blog https://projetcapalouest.wordpress.com notamment) qui est libre et gratuite, donc diffusable à volonté. La version papier, payante devrait suivre sous peu. Nous vous tiendrons informés.

Lien ici : Champs libres

Bonne lecture !

Sacrée croissance, le nouveau film de Marie-Monique Robin

30 Jan

Sacrée croissance, le nouveau film de Marie-Monique Robin : hymne à la transition vers la
sobriété heureuse

« Est souverain, non pas celui qui a beaucoup d’argent, mais celui qui a peu de besoin » (Niko
Paech, économiste)

Hier soir à la salle de la Cité à Rennes avait lieu une diffusion du dernier film de Marie-Monique Robin (MMR), organisée par l’association de la monnaie locale d’Ille et Vilaine. Après s’être attaquée entre autre à l’industrie agroalimentaire et à la malbouffe qu’elle génère, la journaliste d’investigation qui se présente comme très têtue s’attèle ici à proposer des alternatives concrètes et lumineuses à la croissance tant recherchée depuis des décennies mais qui ne revient jamais.

Je ne ferai pas ici d’exposé détaillé du film qui parcourt pendant 1h30 les alternatives possibles à la croissance, d’autres articles font ça très bien. Je vais simplement reprendre quelques points du film qui m’ont marquée, inspirée. Des points qui résonnent avec les thématiques chères à notre association Terre en vue (puisque c’est via l’asso que je publie!). Je relaterai aussi quelques échanges que nous avons pu avoir avec MMR.

[…]

(suite :Sacrée croissance – diffusion à Rennes )

Retour sur notre week-end paysage d’octobre

29 Jan

« Le Beau est aussi utile que l’utile… Peut-être plus »

Nous entendons de plus en plus parler de paysage dans les nouvelles orientations agricoles, dans l’aménagement du territoire, dans l’aspect qualitatif des lieux et des produits. Cette interaction entre le paysage et l’agriculture n’est pas nouvelle : ce sont les paysans qui ont dessiné les paysages ruraux de nos régions, surnommés « le jardin de l’Europe » au XIXème siècle.
Les paysages agricoles occupent 87 % du territoire français, d’où l’enjeu de les valoriser et de les respecter. L’enjeu est donc de taille, aussi bien au niveau de la profession (protection des terres, qualité de travail), des territoires (PLU), la production (favoriser la diversité), la population et la consommation (liens entre la ville et campagne, valorisation des produits).
Le paysage est vaste, évolutif et inconscient, il nous entoure au quotidien…. Quoi de tel qu’une demi-journée dans une petite ferme paysanne installée sur les beaux reliefs de la commune de Quistinic (Morbihan, Bretagne), pour prendre le temps, l’espace de quelques heures, de contempler le lieu.
L’idée de cette journée était de s’initier à la lecture et à l’analyse du paysage. Dans un premier temps, nous avons découvert la ferme à travers une approche esthétique grâce à Agnès Bochet, Paysagiste. Puis, les questions d’ordre agronomique sont arrivées avec Loulou, le paysan du lieu. Il nous a été difficile de mixer les deux, peut-être par peur de méconnaissance d’une ou l’autre des approches. Or, c’est tout l’intérêt d’étudier le paysage en agriculture ! Trouver comment aménager une surface agricole rentable et techniquement fonctionnelle, en respectant l’esthétisme du lieu (les vues, les perspectives, les axes….), les trames au niveau du territoire (bocages, liaisons avec les battis, cohésion avec les parcelles voisines) et les interactions écologiques (corridors, réserves, matrice….).
Cette journée, bien que courte, fut je pense un temps privilégié pour observer et ouvrir un regard parallèle entre le beau et l’utile.
On peut retenir de cette journée que le paysage est orienté par les choix des aménageurs, qu’ils en soient conscients ou inconscients. Le fait de pouvoir se poser un moment et regarder les axes, les intérêts esthétiques, les mises en valeurs possibles, les camouflages envisageables… ça n’est pas compliqué, c’est juste une question subjective.
Il n’y a pas de méthode, ni de paysage type, mais l’essentiel est d’être le plus harmonieux possible avec les axes existants aussi bien au niveau esthétique (lignes de forces, perspectives, esprit des lieux…) qu’écologique (écologie du paysage), afin d’orienter le choix de l’implantation des parcelles, des haies, du bâtit, des murs, fossés…finalement à travers une approche globale de l’agro-socio-écosystème.
« Le beau est aussi utile que l’utile… peut être plus » (Citation de Victor Hugo, Les Misérables)

Benoit

Pour télécharger cet article : Retour sur le We Paysage

Lien vers la page du week-end paysage : ici

 

Un film de La tour née des potagers au festival Ciné’thique

23 Jan

Le festival ciné’thique, organisé par l’association Déclic éthique aura lieu du 6 au 8 Février à Pont-Péan, près de Rennes.

Notre petit court métrage sur le vermicompostage sera projeté le 7 Février à 20h30.

Découvrez  le reste de la programmation du festival avec la plaquette cinéthique